Le virtuel

29 déc

De nos jours les réseaux sociaux ciblent nos jeunes et leur diffusent des informations, et ces derniers négligent souvent une étape très importante à analyser, sont ces informations correctes ou pas? c’est rare ou on revient à la source d’où vient la nouvelle, et c’est encore plus rare d’en scruter sa confirmation.
Dans cet article on va élaborer beaucoup d’aspects de la vie quotidienne, d’abord ou passe on la plupart de notre temps ? pourquoi ? et est-ce cela primordial dans notre vie? ensuite on parlera de l’immense rôle qu’à joué Facebook sur la diffusion directe des avis du peuple vis à vis la situation politique, et pour finir on va aller un peu loin et évoquer le moment ou on prend un smartphone à la main que se passe t’il.
Un jeune à cette époque a au minimum deux personnalités: la réelle, et la virtuelle( qu’une fois dehors de la boite bleue disparaisse), n’en parlons pas des autres personnalités que crée l’être humain afin de s’adapter à son milieu extérieur (hors de sa zone de comfort). Ses deux aspects font de lui ce qu’il désire être ou presque, il cherche à tout prix de montrer sa version la plus parfaite, quand aux informations qu’il reçoive, sont celles qu’il a choisi de recevoir à priori (les pages qu’il aime) ou plus précisément ces centres d’intérêts, et de ce point de vue ceux là différent inconditionnellement d’une personne à une autre, ce qui cause d’un premier lieu notre différence, notre milieu en second lieu.
Cette différence nous diversifie alors qu’il fallait qu’elle nous réunisse car « la différence est le début de la conversation pas sa fin » on devient incapable d’accepter l’avis des autres et on veut à tout prix que le notre soit le plus fort, correct et le plus juste, alors que cela n’est pas vrai et même si c’était le cas ça ne peut pas toujours l’être, car on ne peut pas avoir raison tout le temps, les points de vues changent, la raison change aussi.
Cette communauté virtuelle nous fait croire qu’on a raison alors qu’on n’a pas, c’est cette technologie qu’on voit très développée qu’on paye pour l’avoir, on n’est rien que des clients chez certains qu’on ignore.
-Le pourquoi ici on lui trouve la seule réponse : « c’est l’époque » « le temps de.. » « la décennie de.. » on n’arrive jamais à savoir qu’est ce qu’on fait ici, comment on a fini par y être.
-Par la réponse précédente on répondra que cela est primordial, vu qu’il faut toujours être d’actualité, (et quelle actualité! Celle qui est souvent faussée) ou on essayera de se convaincre que cela est un moyen de divertissement, oui ça l’ai pour de vrai mais pas pour de réel.
-Alors imaginez 40 millions de commentaires, d’avis et surtout de stratégies, un raz de marée, suffisamment capable d’exploser, en 2019 et depuis le mois de février l’Algérien s’est retrouvé entre des milliers de publications (donc de sources), car c’était disant son seul moyen le plus valable pour recevoir les nouvelles de son pays, il croit tout ce qu’il voit dans son écran, (le son ici joue un rôle qu’on pourra pas trouver de mots afin de l’expliquer on va nommé F « de force »).
Ce F est à la réserve de son utilisateur, quoi dire à propos de toutes les autres F existantes, ne serait ce pas un algorithme fou de liens. « Il n’y a personne, absolument personne, c’est le tout qui gère sans gérer » c’est exactement ça ! On cible sans « un but réel »
-Il a un rôle on ne va pas le nier, mais ça a aussi un contre rôle lorsque les F se diversifient.
Dézoomons (ce mot n’existe pas,mais je l’ai quand même fait exister) nous un peu l’image le moment ou tu « power on » ton smartphone pour la première fois tu cliques sur « oui j’accepte sans rien lire qu’est ce que tu viens d’accepter » ça va te sembler sans aucune importance, mais parfois ce qu’on croit sans importance est le plus important, on est tous des victimes!
C’est dit Power on, la notion du pouvoir! Pas pour toi car tu n’en a aucun, pour celui qu’on ignore.

Une dose de philosophie peut toujours être bénéfique pour l’esprit.
Maintenant pourquoi cet article: parce que tout simplement c’est le temps de l’écrire, surtout de l’admettre.

Bonne fin d’année à vous.
Soyez vous, soyez vous…
Les avis y en a à gogo acceptez les, et faites vos parts même si vous n’êtes pas d’accord avec, acceptez les au moins.

Merci
CM.

Pas encore de commentaire

Laisser une réponse

Meshistoirescreer |
Jules Fouchy |
Laplumedeselles |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Camille Chapuis Ecrivain-Ro...
| Les pense-bêtes du poete
| Au pays de Laryngale